Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

© Copyright 2009-2015. HAPPYneuron. Tous droits réservés. Dernière mise à jour du contenu de cette page : 03/06/2014

Les fonctions exécutives

Fonctions cognitives : les fonctions exécutives

Les fonctions exécutives sont un ensemble de processus cognitifs permettant un comportement flexible et adapté au contexte. La confrontation à une situation complexe telle qu'une panne de voiture, la préparation d'un itinéraire, la planification des opérations de jardinage ou un jeu d'échecs peut mettre au défi vos fonctions exécutives de manière assez forte, dans chacun de leurs modes : inférentiel, analogique ou automatique.

  • Le raisonnement inférentiel fonctionne par l'émission d'hypothèses et de déductions, c'est le mode hypothético-déductif. On l'utilise face à un nouveau problème pour lequel aucune solution "toute prête" n'est disponible. On est alors contraints de considérer tous les éléments du problème, d'en déduire une solution et/ou de développer des théories possibles pour trouver une solution.
  • Le raisonnement analogique conduit à recycler une solution trouvée précédemment à un problème présentant des caractéristiques communes avec le problème actuel.
  • Le raisonnement automatique consiste à appliquer spontanément une solution bien connue à des situations familières (comme effectuer le trajet jusqu'à la boulangerie). C'est possible grâce à l'application automatique du savoir stocké dans notre mémoire. Ces situations demandent très peu d'attention et mobilisent peu de ressources cognitives.

Elaborer une stratégie de raisonnement

Voici les étapes nécessaires à l'élaboration d'une stratégie de raisonnement hypothético-déductif.

  1. Analyse du problème, et définition du but à atteindre
  2. Choix de la stratégie : détermination du plan d'action pour résoudre le problème
    - si le but final est trop difficile à atteindre en une seule étape, des sous-buts intermédiaires sont définis, rendant ainsi la progression vers la solution plus facile.
    - prise en compte des moyens disponibles pour atteindre le but, ainsi que des possibles contraintes ou obstacles
  3. Choix d'une solution parmi les diverses solutions possibles
  4. Vérification de la validité du résultat obtenu en le comparant à l'analyse initiale.

Les autres fonctions cognitives impliquées dans le raisonnement

L'attention : pour résoudre un problème, il est nécessaire de porter son attention sur toutes les informations disponibles et ensuite d'opérer un tri sur les plus pertinentes. L'attention nous permet également d'ignorer toutes les interférences qui pourraient venir perturber le processus du raisonnement. Elle permet également de laisser de côté les solutions automatiques générées par le cerveau, mais qui ne conviendraient pas à la situation en cours.
Exemple : s'arrêter au feu alors que l'agent de police fait signe de passer.

La mémoire : la mémoire à long-terme est particulièrement impliquée dans le raisonnement lorsque l'on utilise des plans d'action stockés dans notre mémoire pour résoudre un nouveau problème. La mémoire de travail intervient également et nous aide à garder à l'esprit les éléments clés du problème, afin d'assembler entre eux les composantes du problème, telles qu'une série de chiffres dans un exercice de calcul mental.

L'imagerie mentale : la capacité à créer une image mentale contribue également grandement à un processus de raisonnement efficace. Elle nous permet de créer, imaginer, ou anticiper des choses, de conserver des informations à l'esprit sous forme visuelle, d'effectuer des rotations mentales, pour ranger le coffre de la voiture au mieux par exemple.